Accès membre
TOUTE L'INFORMATION SUR L'ÉCONOMIE AFRICAINE

Devenez membre et accédez gratuitement aux contenus et services de MarchesAfricains.fr


Communiqués


L’ÉPAVE DE L’AVION D’AIR ALGÉRIE LOCALISÉE, LA MINUSMA DÉPLOIE DES ÉQUIPES DE SECOURS ET D’ASSISTANC
Bamako, 25 juillet 2014- Suite à la confirmation de la localisation du lieu où l’avion d’Air Algérie s’était écrasé hier, le chef de la MINUSMA a inst...Lire la suite

LES CHEFS DU DÉPARTEMENT DU MAINTIEN DE LA PAIX DE L’ONU ET DU BUREAU DES NATIONS UNIES DE LA LUTTE
Bamako, le 8 juillet 2014 – Deux hauts responsables des Nations Unies entameront une visite au Mali à partir d’aujourd’hui : M. Hervé Ladsous, Secréta...Lire la suite

LA FONDATION BGFIBANK RENOUVELLE SON PARTENARIAT EN FAVEUR DE LA FORMATION DES ÉCO-GUIDES DES PARCS
...Lire la suite

SECURITY COUNCIL PRESS STATEMENT ON TERRORIST ATTACK IN MALI
The members of the Security Council condemned in the strongest terms the improvised explosive device (IED) explosion, 30 km west of Timbuktu, Mali, on...Lire la suite

RSSG KOENDERS ATTRISTÉ PAR LA MORT D’UN CASQUE BLEU CAUSÉE PAR L’EXPLOSION D’UNE MINE
Bamako, le 30 juin 2014 - Le Représentant spécial du Secrétaire général et Chef de la MINUSMA M. Koenders est attristé par la mort d’un Casque bleu su...Lire la suite


MarchesAfricains.fr sur les réseaux



Nos Partenaires


pub

  • Africable
  • IntelligentAbidjan
  • www.africa1.com
  • SIAO  
  •  
  •  
  •   

  •  

Hors série n°21 - Spécial Burkina Faso

A la Une

Le « virus tunisien » traversera-t-il le désert subsaharien ?

Éditorial

Les dirigeants des états subsahariens sont-ils tétanisés par l’effet domino du « virus tunisien » qui, de Tunis au Caire et à Tripoli, tel un tsunami, a emporté Moubarak, Ben Ali et peut-être bientôt – au moment où nous mettons sous presse – Kadhafi, sous la pression des révoltes populaires au parfum de bastille ? Sans aucun doute. Car ces explosions de colère, expression d’une soif de liberté et de démocratie au sud de la méditerranée et dans les pays du moyen-orient, n’évoquent-elles pas furieusement le soulèvement historique du 14 juillet 1789, celui qui a marqué à jamais la naissance de la république française et fait tomber la monarchie absolue de Louis XVI ?

Mais « les Burkinabè ne sont pas les Tunisiens », prévient le chef de file de l’opposition, Me Bénéwendé Sankara, qui rappelle cependant que même si ses compatriotes n’ont pas la « culture de l’immolation », rien n’est à exclure. À l’inverse, Zéphirin Diabré, autre leader de l’opposition, ne croit pas à une « réplique » immédiate de cette lame de fond jusqu’en Afrique noire. Certes, la question devrait occuper bien des esprits dans le débat politique, mais Z. Diabré fait partie de ceux qui évoquent un certain appel venu de la Baule il y a déjà plus d’une décennie, générant quelques secousses et faisant émerger des conférences nationales ici et là en Afrique francophone, alors que les pays du Maghreb n’ont rien connu de tel, jusqu’à ce brusque réveil de la « révolution du jasmin » à Tunis. Sauf que personne ne sait quand et si ce « virus tunisien » traversera un jour le désert subsaharien.
Quoi qu’il en soit, pour l’heure, à Ouagadougou comme dans toutes les capitales des pays de l’Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), on a des sueurs froides à l’idée qu’une guerre civile puisse embraser la Côte d’Ivoire et des inquiétudes quant aux retombées économiques incalculables pour la région venant de la situation inédite d’un pays où règnent deux présidents et deux gouvernements. Et Blaise Compaoré de rappeler, dans l’entretien qu’il nous a accordé , la volonté de la communauté internationale, qui « doit trouver les voies et moyens pour que Monsieur Ouattara – Président élu et reconnu quasiment par le monde entier – exerce l’effectivité du pouvoir. » L’inflation devrait dépasser cette année la barre des 5 %, les prix de denrées alimentaires sont à la hausse et les perspectives de croissance, estimées pour la zone à 4,5 % au 15e Sommet de l’UEMOA à Bamako, pourraient être revues à la baisse. C’est le cas au Burkina, où le grand argentier a averti que ses projections de croissance d’au moins 6 % en 2011 seront affectées par cette fameuse crise ivoirienne, scrutée de près à Ouagadougou, au point qu’une cellule de veille logée au Ministère du Commerce a été constituée.
On scrute aussi les intentions, en matière de réforme institutionnelle, du locataire du Palais de Kossyam. Mais ce dernier semble déjà avoir annoncé la couleur, car il y a des symboles qui parlent d’eux-mêmes. Par exemple, l’arrivée au premier plan, dans le gouvernement II de Tertius Zongo, d’une personnalité emblématique, Bongnessan Arsène Ye, au poste de Ministre auprès de la Présidence, chargé des Réformes politiques. Rappelons que c’est lui qui, il y a tout juste vingt et un ans, a été l’artisan de l’avant-projet de Constitution de l’actuelle IVe République adoptée le 2 juin 1991. Cela augure-t-il des bouleversements majeurs au niveau de l’actuelle Constitution ? Va-t-on passer à une Ve République ? Pour l’instant, nul ne le sait. Interrogé à ce sujet, Blaise Compaoré répond en justifiant qu’il s’agit « d’asseoir l’enracinement de la démocratie et l’état de droit », et cela est appelé à se faire, insiste-t-il, « dans un cadre consensuel ». Le Burkina n’est pas le Niger : ici, le consensus semble être le maître mot. Toutefois, ces intentions présidentielles n’ont-elles pas déjà soulevé une levée de boucliers de la part des Évêques du Burkina à travers leur Conférence Épiscopale, de la société civile à travers le Centre pour la Gouvernance Démocratique, ainsi que du bloc des chancelleries de l’UE ? C’est dire à quel point la tâche de Bongnessan Arsène Ye, celui qu’une certaine presse va jusqu’à qualifier de « ministre article 37 », allusion à la durée du mandat présidentiel, se révèle certes ardue et délicate, mais vraisemblablement pas impossible…

Par Christian Lapeyre

fldr Tous les numéros

Derniers numéros

Hors série n°39 - Spécial MaliHS n°38 - Spécial 9èmes Journées Entreprise 2iEHors série n°37 - Spécial CongoHors série n°36 - Spécial Côte d'IvoireHors série n°35 - Spécial Gabon

plus Recherche avancée

Rechercher un article

Vous souhaitez retrouver un article dans nos archives ? Entrez l'expression recherchée ici :

MarchesAfricains.fr

toute l'information sur l'économie africaine

logoAA Un revue éditée par



Redaction
Editeur