Pourquoi opter pour un statut de micro entreprise?

Le statut de micro entreprise est une forme simplifiée de la société individuelle. Celle-ci permet de lancer facilement une activité à but lucratif, tout en bénéficiant de formalités administratives, fiscales et sociales abrégées. On vous explique ici tous les avantages ainsi que les spécificités du statut de la micro entreprise.

Quels sont les avantages du statut de micro entreprise ?

Pour commencer, il faut savoir que ce statut est ouvert à tous, c’est-à-dire que n’importe quelle personne désirant lancer sa propre activité peut demander à être auto-entrepreneur. Ainsi, que vous soyez demandeur d’emploi, étudiant, fonctionnaire ou retraité, vous pouvez faire vos démarches le plus normalement du monde. Cependant, il est quand même nécessaire de répondre à certaines exigences :

  • Être domicilié en France.
  • Être majeur.
  • Ne pas être déjà travailleur non employé.
  • Pour les étrangers, il est nécessaire de disposer d’une carte de séjour temporaire.

Deuxièmement, les procédures de création d’une micro entreprise ont été vraiment simplifiées. En effet, ce régime est plus léger comparé à d’autres statuts juridiques de sociétés, comme la SAS ou la SARL.

Pour ce qui est du paiement des charges sociales, le calcul est également très simple à réaliser, puisque la somme des cotisations sociales correspond au chiffre d’affaires (CA). Il est possible de verser les cotisations URSSAF tous les mois ou tous les trimestres, cela dépendra de votre propre organisation. Vous devez déclarer votre CA pour prélèvement direct des cotisations sur votre compte bancaire. L’avantage ici, c’est que vous n’avez aucune cotisation à payer s’il n’y a pas de rendement.

Enfin, un autre avantage de taille : la comptabilité légère de la micro entreprise. En effet, l’ACRE permet de limiter considérablement les charges sociales afin de vous faciliter le travail dès le départ de votre activité. Il est également possible de réaliser une déclaration ainsi qu’un paiement simplifié de l’impôt sur le revenu. Il faut savoir aussi que la comptabilité de votre micro entreprise se résume à la tenue d’un livre de recettes et d’un registre des achats. De plus, vous pourrez profiter de la franchise en base de TVA.

Quelles sont les spécificités du statut de la micro entreprise ?

Il y a certains éléments à prendre en compte concernant le régime de la micro entreprise. On vous explique ici les plus importants d’entre eux.

Les plafonds de chiffre d’affaires

Le statut de la micro entreprise doit suivre un plafond annuel de CA. On vous présente ici les plafonds fixés en 2021 :

  • Achat et revente de marchandises : 176 200 euros HT.
  • Vente de denrées à consommer sur place : 176 200 euros HT.
  • Prestations d’hébergement : 176 200 euros HT.
  • Prestation de services commerciale ou artisanale : 72 600 euros HT.
  • Profession libérale : 72 600 euros HT.

Les plafonds de TVA

Parmi les particularités du statut de la micro entreprise, on retrouve la franchise de base de TVA. Dans le cas où il ne franchit pas certains seuils, l’entrepreneur ne doit pas déclarer la TVA, ne la facture pas et ne la récupère pas non plus.

Les plafonds qui vous permettent de profiter de la franchise en base de TVA sont comme suit :

  • 85 800 euros de CA HT pour une entreprise commerciale.
  • 34 400 euros de CA HT pour une entreprise de prestations de services commerciales ou artisanales.
  • 34 400 euros de CA HT pour une entreprise libérale.

Une fois votre micro entreprise créée, une période de tolérance vous est attribuée. Les seuils sont fixés à 36 500 euros HT pour les prestations de services commerciales, artisanales et activités libérales. Quant aux activités commerciales, le seuil est à 94 300 euros HT.

La déclaration du chiffre d’affaires

Même si vous n’avez pas réalisé de chiffre d’affaires, vous êtes quand même obligé de faire une déclaration, vous pouvez opter pour période mensuelle ou trimestrielle. Un délai de trois mois est attribué pour la création d’une micro entreprise pour les entrepreneurs souhaitant déclarer mensuellement et six mois pour ceux qui ont choisi déclarer trimestriellement.